La visioconférence, une bonne alternative aux cours en amphi ?

Plus ou moins à l’aise avec les technologies, certains professeurs doutent en effet de leurs capacités à maîtriser ces outils. La plupart ont également des craintes quant à la fiabilité de ces services. Surtout, comment conserver dans un cours à distance l’interactivité qui est au cœur des enseignements en face à face ?

Clara Nicolo

La visioconférence, une bonne alternative aux cours en amphi ?

La visioconférence permet à deux (ou plusieurs) interlocuteurs physiquement séparés de se voir, s’écouter et parler en temps réel. Cette possibilité offre évidemment de nombreuses applications dans l’enseignement à distance : les conférences et débats avec des experts, les échanges entre correspondants étrangers, les projets collaboratifs et diverses autres activités. L’intérêt de la visioconférence est justement de pouvoir combler la distance entre enseignants et apprenants en les mettant face-à-face de façon virtuelle. Cependant, la distance dans l’enseignement ne se réduit pas à la dimension physique, comme l’ont déjà souligné plusieurs auteurs (cf. pour une revue, Jézégou, 2007). C’est l’ensemble des relations entre enseignants et apprenants qui est affecté lorsqu’ils sont séparés dans l’espace et/ou dans le temps. 

La visioconférence est souvent utilisée, dans le cadre d’une discipline universitaire ou scolaire, pour transmettre des cours à distance. Elle permet de relier un enseignant à un ou plusieurs groupe(s) d’apprenants (éventuellement accompagnés d’un autre enseignant sur place). Cela peut se faire dans le contexte d’une formation exclusivement à distance, mais plus généralement la visioconférence sert à compléter un enseignement traditionnel face-à-face (par exemple, l’enseignant distant est sollicité pour traiter d’un point spécifique du programme). La visioconférence est ici utilisée pour inciter les apprenants à s’approprier un projet et présenter ses conclusions à d’autres apprenants à distance. L’enseignant est censé avoir un rôle d’accompagnement plus que d’expertise.

 

POUR ALLER PLUS LOIN